23 octobre 2012

La cerise sur le gâteau !

Je me rends compte qu'hormis les fautes d'inattention que je fais dans ce blog, ça fait déjà 12 jours que je n'ai pas écrit...

C'est que je commence à avoir du mal à rassembler mes idées pour les exposer ici... Je ne compte plus les nuits sans sommeil, à ressasser... Mon médecin dirait que je suis limite dépression (après le début de burn-out l'année dernière... Joli tableau). Bref, ça n'est pas de moi qu'il s'agit.

Cerise sur le gâteau, donc !...

Etant donné que nous les pauvres salariés sommes tout de même cons humains, nous avons écouté et entendu les suppliques de LEPOIL le vendredi 12 octobre dernier : "soyez sympas, attendez que mon dossier soit passé avant de faire une action vis-à-vis du mandaire"... C'était moitié-moitié entre nous : les uns étaient d'accord, les autres, niet...

Bref, décision a été prise d'être, une fois de plus, sympas.

Le week-end passe...

Et ! Lundi 15 octobre, voilà mon Directeur LEPOIL (qui avait un groupe de stagiaire en cours toute la journée) qui se pointe avec sa tête de merlan frit. Il déboule dans mon bureau : "vous connaissez la dernière ?" Moi : "ben non, comment voulez-vous ?" Lui : "Mon dossier est rejeté !" Moi "..." (petite satisfaction intérieure tout de même : pour une fois qu'il n'arrive pas à s'arranger avec des faux ! Bien fait !).

Et bien, vous ne me croirez pas ! Il s'est senti d'un coup malade et m'a demandé de prévenir les stagiaires de ce qu'il les "prendra" en retard, le temps de régler une urgence. Bon, jusque là ok, il est assez coutumier du fait, lorsqu'il doit travailler un tant soit peu...

Puis, tout à coup, aux alentours de 11 heures (ça faisait donc déjà 2h que les stagiaires poireautaient, soit dit en passant), voilà que LEPOIL traverse les couloirs et s'en va ! Oui, oui ! Il sort de l'entreprise ! Incroyable, mais vrai !!!

Après 2 tentatives de communication téléphonique de ma part, en vain, nous voilà sans aucune nouvelle... Et puis, vers 17h30, coup de fil de sa femme : "LEPOIL est allé chez le médecin, vous ne le verrez pas de la semaine, il est en dépression". Point-barre. J'ignorais qu'une dépression ne durait qu'une semaine, déjà, et ensuite, ET NOUS ??? NOUS NE SOMMES PAS EN DEPRESSION, PEUT-ETRE ???

Môssieur s'est tout de même fendu d'un mail (dont j'ai copie hé hé), disant qu'il reste chez lui. Nous lui avons donc demandé s'il est en arrêt de travail ou s'il se repose chez lui officieusement (comme à son habitude dès qu'il n'a pas envie de venir) ; pas de réponse. Nous avons remis ça dès le lendemain : toujours aucune réponse de sa part.

Autrement dit, nous sommes livrés à nous-mêmes depuis le lundi 15 octobre 2012 dernier, avec un directeur tranquille chez lui, et une équipe réduite de moitié (nous ne sommes plus que 3,5 à bosser) qui tient - ou du moins essaie - la boutique à bout de bras.

Le Directeur a déserté !!!!!!

Et, comme un "malheur" ne vient jamais seul, nous n'avons eu que 60 % de notre salaire la semaine passée et n'avons toujours pas reçu le solde, alors que nous devrions percevoir le salaire d'octobre dans une semaine...

Nous allons donc, une fois encore, faire un courrier au mandataire pour lui expliquer la situation et solliciter son avis. (Il nous avait dit il y a peu qu'il pouvait provoquer une audience en urgence si cela ne tournait pas comme il fallait.)

Elle est pas belle, la vie ?

Posté par ASSDIRECTION à 08:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La cerise sur le gâteau !

Nouveau commentaire